14 octobre 2006

Foetus que je te dise ?

Bon, à dire le vrai, je n'ai pas grand chose à raconter ce soir. L'actualité ne m'inspire guère... les politiques se sont un peu calmés, les faits divers sont atterrants. Que dire de cette mère ayant tués trois de ses enfants. Certains en plaisantent, claironnant que si elle s'est fait arrêtée, c'est parce que la date de péremption de ses enfants était dépassée...

Mon ami Pierre Desproges disait : « on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui ». Non, je ne le prendrai pas en défaut. Oui, on peut même rire de ça. Mais je ne suis pas sûr que les gens qui en plaisantent soit les plus à-mêmes de le faire... Toujours est-il que ça m'a gonflé. Faut-il que l'on vive un triste époque, d'une part pour que des gens fassent des choses pareilles, d'autre part pour qu'on ai pas d'autres sujets de plaisanterie.

Mettons nous d'accords... je n'ai pas dit que ça n'existait pas auparavant, mais au moins, dans le temps, quand on tuait un nouveau-né, on le donnait à manger aux cochons, on ne le mettait pas au frigo, à côté de la bouteille de goutte du père, qui lui n'a rien vu !! Sérieusement, imaginez la scène, le père surpris en allant chercher sa gnôle : « tiens chérie, il y a avait une promo sur les gigots ? », et la mère de répondre : « non mon amour, ce sont juste tes enfants que j'ai congelé en attendant leur majorité, comme ça ils nous feront moins chier ». Sidérant. On me dit que je suis cynique et pessimiste quand je prétends qu'on vit dans un monde de débiles mentaux, mais voici de quoi étayer ma vision, certes triste, mais objective, de ce qu'est devenue la société humaine.

Bon j'arrête là, sinon ça va ressembler à s'y méprendre à de la philosophie de comptoir. J'attire cependant votre attention sur le fait que les romains prétendaient déjà « in vino veritas ». Et pourtant, ils se saoulaient probablement avec du mauvais vin, que l'on pourrait tenir pour responsable de leurs aigreurs d'estomacs autant que d'âme. Mais non, le fait est que c'est aux comptoirs que la vraie vie s'écoule. C'est souvent affligeant, parfois hilarant, et finalement pas tant dépourvu de bon sens que ça n'y parait. Tout dépend du regard que l'on souhaite y jeter. Honnêtement curieux, ou coupablement condescendant ?

Pour ma part, j'aime à écouter les points de vue de chacun. Et même si certains me causent des nausées, la plupart me font réfléchir. Et avancer. Vers quoi... si je le savais j'arrêterais de chercher, mais au moins j'avance.

Et sur ces bonnes paroles, je vais me coucher !!

3 commentaires:

Anonymous a dit…

pourquoi pas:)

Romain a dit…

Ah ! Enfin un blog comme on les aime (et par "on", j'entends "je"). Tombé dessus pas hasard (PAF!), je m'aperçois que le contenu du-dit blog s'approche, par le style et les sujets abordés, du mien ! Cornelius, je t'invite donc à jeter un coup d'oeil sur La porté de l'absurde. J'encourage même un échange de liens... si c'est pas trop demandé ;-). Continuons comme ça !
Romain.

Romain a dit…

Bon, et bien j'ai mis votre blog dans mes liens (menu de droite :).